À propos de la SCRO

La Société canadienne de recherche opérationnelle (SCRO), aussi appelée Canadian Operational Research Society (CORS), est la plus grande organisation professionnelle de chercheurs opérationnels au Canada. Fondée en 1958, la SCRO met en contact les professionnels de la RO au moyen de congrès annuels qui se tiennent à la grandeur du Canada, de groupes d’intérêt spéciaux, de programmes de conférenciers itinérants et d’aide financière aux étudiants. La SCRO parraine la revue INFOR, référencée par l’ISI et consacrée à la recherche opérationnelle, à la gestion des opérations, à l’analytique et aux systèmes d’information, et elle publie aussi le Bulletin, un périodique d’information sur la Société et des activités connexes. La SCRO représente aussi la communauté canadienne de RO au sein de la Fédération internationale des sociétés de recherche opérationnelle (IFORS).

Une brève histoire de la Société canadienne de recherche opérationnelle

En 1957, la Operations Research Society of Toronto était la seule société de RO au Canada. Pourtant, déjà à cette époque, d'importants travaux en RO étaient en cours à Montréal. En outre, depuis de nombreuses années, on dénombrait un important groupe de professionnels travaillant sur des applications militaires de la RO et associés au Conseil de recherches pour la défense à Ottawa. Pour pouvoir participer aux activités d'une société professionnelle, toute personne à l'extérieur de Toronto était obligée de devenir membre soit de la Operations Research Society of America (ORSA), soit de l'Institut des sciences de gestion (TIMS).

En septembre 1957, l'organisation internationale de RO, la Fédération internationale des sociétés de recherche opérationnelle (IFORS) est fondée avec, au poste de secrétaire, Sir Charles Goodeve. Sir Charles, un Canadien réputé pour ses travaux de RO durant la guerre en Angleterre, et alors directeur de la British Iron and Steel Research Association, s'inquiète du fait que le Canada n'ait pas de société nationale en mesure de se joindre à IFORS; il demande à M. Omond Solandt d'essayer d'en mettre une sur pied.

Peu de temps après, M. Hopkins du groupe d'Ottawa envoie une lettre suggérant que soit formée une section canadienne d'ORSA. Tant le groupe de Toronto que celui de Montréal s'opposent à cette idée.

Le 11 février 1958, M. Solandt organise une rencontre à Montréal dans l'espoir de régler les différends entre les trois factions canadiennes et de constituer une société nationale. Sont présents à cette réunion : D.B. DeLury, Ph.D., J. Kates, Ph.D., A.E. Paull, Ph.D., et E.E. Sorensen de Toronto; P.J. Robinson, P.J. Sandiford, Ph.D., O.M. Solandt, Ph.D., et P.B. Wilson de Montréal; J.W. Abrams, Ph.D., N. Hopkins, Ph.D., C.E. Law, G. Lindsey, Ph.D., et W. Petrie., Ph.D., d'Ottawa. Tout au long de la journée, les participants expriment leurs opinions et préférences et adoptent finalement un ensemble de propositions par M. Solandt en vue de la constitution d'une société nationale canadienne. M. Solandt est élu président provisoire et on assigne les responsabilités relatives à la rédaction d'avant-projets pour les statuts et règlements, la cotisation, les modalités d'adhésion, l'affiliation, etc.

Le 14 avril 1958, la réunion inaugurale a lieu à Toronto. Au terme de discussions, notamment sur la question de l'affiliation avec d'autres sociétés, l'assemblée décide d'aller de l'avant avec la création de la société nationale. M. Solandt est élu président et M. Sandiford, secrétaire. On procède à un vote parmi les personnes présentes pour pourvoir les autres postes au sein du comité exécutif.

  1. Adhésion :

    Des lettres sont envoyées à une liste de membres potentiels recommandés par les membres fondateurs. La réaction est si enthousiaste qu'à la fin du premier exercice, la Société compte 161 membres, dont 77 se sont inscrits et ont été acceptés à titre de membres (de plein droit).
  2. La SCRO et les autres sociétés :

    Des pourparlers sont engagés avec M. Hugh Miser, secrétaire d'ORSA, pour la mise en place d'une relation formelle. Ces négociations portent fruit et permettent d'offrir une réduction de 20 p. cent de la cotisation aux membres de la SCRO appartenant à ORSA. Des négociations similaires avec la Operational Research Society (Royaume-Uni) aboutissent à une réduction de 15 p. cent sur le prix du Quarterly aux membres de la SCRO. En 1964, le congrès national d'ORSA et le congrès annuel de la SCRO ont lieu dans le cadre d'une rencontre conjointe à Montréal.
  3. Création d'une section à Montréal :

    Assurée par M. Sandiford.
  4. Accordée le 1er juillet 1959.

  5. L'assemblée annuelle :

    La première assemblée annuelle et le premier congrès ont lieu à l'University of Toronto les 7 et 8 mai 1959. Depuis, la SCRO organise chaque année une assemblée annuelle de nature similaire.
  6. Le Bulletin :

    La Société vise essentiellement à disséminer l'information sur la recherche opérationnelle et à offrir un lieu d'échange pour les intervenants en RO. Très vite, on convient que la publication régulière d'un bulletin doit constituer l'une des principales activités de la Société. Le Bulletin, d'abord publié trimestriellement (à compter de 1962) et distribué à tous les membres de la Société, ensuite devenu un mensuel en 1988, paraît aujourd'hui 4 fois par année.
  7. Le Journal :

    La publication d'une revue technique présentant des articles d'intérêt professionnel a toujours été un des objectifs de la Société. Néanmoins, en grande partie pour des raisons financières, sa réalisation est impossible durant les deux premières années d'existence de la Société. Le Journal est finalement été lancé en 1962-63 grâce aux efforts de K.J. Radford et au soutien financier d'entreprises commerciales. Publié trois fois par année, le Journal est envoyé à tous les membres de la Société et à plus de 500 abonnés dans le monde entier.
  8. Relations avec la SIC :

    La SCRO a manifesté un intérêt de plus en plus marqué pour la tenue d'activités conjointes avec la Société informatique du Canada, comme en fait foi le congrès conjoint de la SCRO et de la SIC à Vancouver en juin 1970.
  9. INFOR :

    En 1971, les deux sociétés (SCRO/SIC) unissent leurs forces pour lancer une revue de plus grande envergure intitulée INFOR. En 1971, INFOR paraît trois fois, mais la revue est désormais une publication trimestrielle. La numérotation des volumes d'INFOR suit celle de l'ancien Journal de la SCRO.
  10. Congrès conjoint :

    Toujours en 1971 a lieu à Montréal le premier congrès international sur la recherche opérationnelle et ses applications dans les établissements bancaires et financiers, parrainé conjointement par la SCRO et l'AFCET (association française).
  11. Nouvelles sections :

    Au fur et à mesure que la Société prenait de l’expansion, les sections suivantes ont été créées : Atlantique, Québec, Kingston, section étudiante de Toronto, Sud-Ouest de l’Ontario, section étudiante de Waterloo, Winnipeg, Saskatoon, Calgary, Edmonton, Vancouver et section étudiante de Vancouver.
  12. SASC :

    En 1972, la Société devient société membre de la SASC - la Société pour l'avancement des sciences au Canada. La SASC est fondée en 1970 pour promouvoir une communication plus efficace entre les scientifiques et le public canadien, notamment avec le gouvernement fédéral. La SASC s'intéresse plus particulièrement aux politiques scientifiques et, en 1972, elle commandite une enquête auprès des scientifiques et ingénieurs canadiens pour connaître leur point de vue sur les politiques scientifiques. Les conclusions de cette enquête sont présentées dans le cadre d'un congrès à Ottawa au cours duquel on discute des politiques scientifiques et on présente des recommandations au gouvernement. La SCRO, ainsi que les autres sociétés membres de la SASC, présente une déclaration de principe à l'occasion du congrès.
  13. Anniversaires :

    Une réception à l'occasion du 25e anniversaire a lieu à Toronto le 14 avril 1983 pour commémorer la première rencontre de planification tenue à Montréal le 14 avril 1958. Au 50e congrès annuel de la SCRO (SCRO 2008), qui a eu lieu à Québec du 12 au 14 mai 2008, la Société a célébré son cinquantenaire lors du banquet de remise des prix de la SCRO.